Piazza del Colosseo
Rome

Le Colisée a été nommé ainsi au Moyen Age du fait de la statue du Colosse de Néron qui se trouvait non loin. Son nom original est l’Amphithéâtre Flavien et il vient du nom de la dynastie des empereurs qui en exécuta la construction. Le Colisée fut construit entre 70 et 80 ap. J.-C.. sous les ordres de l’Empereur Vespasien et fut terminé par son fils Titus. Malgré sa grandeur, sa construction ne prit que 10 ans. Pour son inauguration, l’empereur Titus organisa les 100 jours de jeux au Colisée. Il est dit que près de 9 000 bêtes féroces y furent tuées.

Le Colisée, de forme elliptique, pouvait accueillir jusqu’à 60 000 spectateurs. Sa façade fait 57m de haut et son diamètre 524m. Il est composé de 4 étages dont les 3 premiers sont formés d’arcades. Le plancher de l’amphithéâtre était très certainement en bois et recouvert de sable. En dessous, se trouvaient les cages pour les bêtes sauvages, des ascenseurs permettant aux gladiateurs d’arriver directement dans l’arène et une installation pour l’écoulement des eaux. Les gradins ressemblent fort aux gradins de nos stades actuels. Les spectateurs pouvaient accéder à l’intérieur du Colisée grâce à 80 entrées et un système d’escaliers bien élaboré.

Au cours des siècles, le Colisée a eu une histoire mouvementée et a subi de nombreux coups durs notamment lors des différents tremblements de terre et de l’utilisation de ses pierres et de son marbre pour construire d’autres monuments de Rome.

Au XVIIIe siècle, le Colisée fut restauré sur ordre du Pape Benoit XIV qui voulait consacrer l’amphithéâtre à la dévotion chrétienne.

Aujourd’hui, le Colisée est l’un des monuments les plus visités de Rome et une visite incontournable.

 

Guide de Rome | Monuments à Rome

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.